Dans le cadre du remaniement gouvernemental, plusieurs ministres doivent quitter leurs postes

216
149 Partages, 216 points

Le roi Mohammed VI devrait présider, le 9 octobre, un Conseil des ministres consacré aux orientations générales du projet de loi de finances 2020. Ce Conseil des ministres intervient dans le contexte d’un remaniement gouvernemental imminent. Au cours de ce dernier, plusieurs ministres ainsi que certains secrétaires d’Etat feront leurs adieux à leurs collègues.

Selon les sources de “LeSiteInfo”, le dirigeant RNIste, Rachid Talbi El Alami, ministre de la Jeunesse et des sports devrait quitter le navire. C’est le cas également des secrétaires généraux des partis de la majorité qui ont été mis au courant de la nouvelle architecture de l’Exécutif remanié. Les sources proches du Gouvernement indiquent que la nouvelle architecture gouvernementale prévoit entre 21 et 23 ministres avec une répartition gardant le taux de représentativité de chacune des composantes de la majorité. Cette nouvelle majorité de Saâd Eddine El Othmani sera toutefois composée de cinq partis seulement à la place de six. Le retrait du Parti du Progrès et du socialisme (PPS) a été pris en compte.

Autre nouveau changement, c’est la nouvelle configuration prévoit une refonte de la structure gouvernementale. 

Le remaniement gouvernemental à venir verra la fusion de plusieurs départements ainsi que la suppression de plusieurs ministères. Ainsi, le ministère des Relations avec le Parlement et la société civile devait être rattaché au ministère d’Etat chargé des Droits de l’Homme, sous la responsabilité de Mustapha Ramid, tandis que le portefeuille des Affaires générales et celui de l’Economie et des finances devraient fusionner.

Tous ces changements auront pour conséquence le départ de 14 ministres, dont 7 du PJD. Parmi eux, le ministre des Affaires générales, Lahcen Daoudi, qui s’apprête à prendre la tête de la Fondation Abdelkrim Al-Khatib pour la pensée et les études, mais aussi le secrétaire général au Transport, Mohamed Najib Boulif. Le ministre de la Communication, Mohamed Laâraj, ainsi que Mohamed Yatim, actuellement à la tête du ministère de l’Emploi, devraient également quitter l’Exécutif.

 

 

 


PARTAGEZ AVEC VOS AMIS !

216
149 Partages, 216 points

Send this to a friend