Le boycott des étudiants en médecine touche sa fin

175
110 Partages, 175 points

Après 5 mois de bras de fer entre le gouvernement et les étudiants en médecine, les deux parties semblent avoir trouvé éventuellement un terrain d’entente, à travers un accord qui répond à plusieurs points du dossier revendicatif de la CNEM. 

Dans un communiqué publié ce mercredi 28 août, la Commission nationale des étudiants en médecine a annoncé la signature d’un accord avec l’Exécutif qui marque la fin effective du boycott des examens et la reprises des cours suspendus depuis mars dernier. 

Cet accord de principe prévoit la création de 150 postes de résidents par an sur 5 ans. Ces derniers seront composés de 100 postes contractuels et 50 postes non contractuels. D’ici 2025, l’accord prévoit soit une stagnation, soit une augmentation du nombre de postes.

L’accord prévoit la suspension de la sixième année en médecine dentaire. Dans ce sens, une commission impliquant les étudiants sera créée pour vérifier que les conditions d’enseignement pour cette sixième année de médecine dentaire. 

A travers ce “deal”, le gouvernement s’engage à équiper les centres de santé actuels, conformément aux critères médicaux et universitaires. Un programme détaillé et budgétisé sera mis sur pieds dans les trois mois suivant la signature de l’accord.

Par ailleurs, les centres hospitaliers universitaires affiliés au privé deviendront des centres de stage pour les étudiants en médecine, pharmacie et médecine dentaire du privé. Le texte annonce également un engagement de l’Exécutif sur l’accélération des travaux du CHU de Tanger (avant la fin 2020) et de celui d’Agadir (avant la fin 2021).


PARTAGEZ AVEC VOS AMIS !

175
110 Partages, 175 points

Send this to a friend