L’Irak porte plainte à l’ONU après « les attaques américaines »

191
126 Partages, 191 points

Le ministère irakien des Affaires étrangères a annoncé dimanche avoir porté plainte auprès du Conseil de sécurité de l’ONU après « des attaques américaines contre des bases irakiennes » et « l’assassinat de commandants militaires irakiens et amis ».

L’Irak a voulu prouver au monde qu’il restait encore un État souverain, deux jours après le raid américain dans l’enceinte de l’aéroport de Bagdad. Après avoir convoqué l’ambassadeur américain pour lui signifier que son pays avait « violé la souveraineté » de l’Irak, Bagdad a annoncé avoir porté plainte auprès de l’ONU contre « les attaques américaines ». Au même moment, le parlement irakien s’est réuni pour décider de l’expulsion des 5 200 militaires américains déployés sur son sol.

En effet, l’Irak considère cette attaque comme une « violation de sa souveraineté » le tir de drone qui a tué vendredi  le puissant général iranien Qassem Soleimani et Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires pro-Iran intégrés aux forces de sécurité.
De plus, le Parlement irakien a réclamé l’expulsion des troupes américaines du pays, où une faction pro-iran a appelé les soldats irakiens à s’éloigner des bases où se trouvent les forces américaines, faisant redouter plus de violence encore. D’un côté, Téhéran crie « vengeance » et promet une riposte « militaire », de l’autre, le président américain Donald Trump menace de détruire 52 sites « de très haut niveau et très importants pour l’Iran et la culture iranienne ».

PARTAGEZ AVEC VOS AMIS !

191
126 Partages, 191 points

Send this to a friend